L’ORIGINE DE LANGUEUX

st ilanLes historiens ne s’accordent pas sur l’origine exacte du nom de la Commune ; retenons celle évoquée dans le livre relatant l’histoire de Langueux (*) : « dans la première moitié du 5ème siècle, à l’époque où le moine Brieuc débarquait dans son « auge de pierre », un dénommé Fracan abordait nos contrées. »

« Parmi ses enfants, on cite Guénolé, fondateur de la célèbre abbaye de Landevennec, dans le Finistère, puis Guethenoc. Ce dernier aurait donné son nom à Langueux qui s’appelait au XIIIe siècle « Lan-Guethenoc » et à Trégueux qui s’appelait à la même époque « Tref-Guethenoc ».

Rappelons qu’en Bretagne « Plou », « Lan » et « Tref, tré, trève » sont les anciennes subdivisions territoriales fondées par les missionnaires Gallois et Irlandais ; de ces paroisses primitives, Ploufragan, Langueux et Trégueux tirent leurs noms, à l’instar de centaines de communes bretonnes.

(*) « DE LAN-GUETHENOC D’HIER… A LANGUEUX D’AUJOURD’HUI.

Petite histoire des Langueusiens à travers les âges » de Lucien Monjarret et Michel Etesse – 1991 – En vente à la Mairie : 12 €

.

maraîchageOIGNONS, CAROTTES ET COMPAGNIE

Bénéficiant d’un climat tempéré et de terres d’une richesse exceptionnelle, les Langueusiens se lancèrent dans le maraîchage à partir de la moitié du XIXème siècle.

Bien évidemment, cultures et techniques évoluèrent au fil du temps ; et si oignons, carottes, plants de choux sont restés dans la mémoire collective, on ne peut oublier les expériences de culture d’ haricots, pois roux, mais aussi prunes et… moutarde !

La surchampterie

Très tôt, les maraîchers langueusiens prirent l’habitude de commercialiser leur récolte au porte à porte dans toute la campagne bretonne, en charrette à cheval. Seuls les plants de choux étaient vendus ; oignons et carottes étaient échangés contre des céréales revendus sur la place du « marché au Blé » à St-Brieuc (aujourd’hui place de la Résistance, près de la poste).

La surchampterie prit une nouvelle dimension avec l’apparition du chemin de fer : les maraîchers pouvaient s’absenter plusieurs mois, se faisant expédier de la marchandise au fur et à mesure de leurs besoins.

 

LE SEL DE LA VIE

La production de sel en Baie de Saint-Brieuc est attestée dès le début du 2ème millénaire. Les salines de Langueux connaîtront leur apogée de la Révolution à la moitié du XIXème siècle. En effet, en 1832, Langueux compte 49 des 53 salines de l’Anse, produisant près de 250 tonnes de sel.

La technique mise en œuvre pour produire « l’or blanc » des Grèves est la méthode dite « ignigène » : évaporation de l’eau de mer sous l’action, non pas du soleil, mais du feu (du latin ignis : le feu) ; des solutions d’eau saturées en sel sont chauffées par les sauniers jusqu’à l’obtention de pains de sel, mis ensuite à égoutter dans des paniers.

L’exploitation du sel s’éteint au tout début de la deuxième moitié du du 19ème siècle.

 

LA BRIQUETERIE DE SAINT-ILAN

briqueterie 3Fondées en 1864 par Olivier du Clésieux (il sera Maire de Langueux de 1871 à 1904), les « Tuileries et Briqueteries de Saint-Ilan » emploieront jusqu’à plus de 100 ouvriers. L’argile était – pour partie – extraite d’une carrière située à proximité immédiate ; quant aux produits finis (briques, tuiles, pierres reconstituées, faîtières, faîteaux), ils étaient livrées sur toute la France par route, rail et plus rarement par mer.

Après 6 ans d’inactivité forcée, la briqueterie ferma définitivement ses portes en 1947 ; les deux grandes cheminées ont
– quant à elles survécu – jusque dans les années soixante-dix.

Un musée pour faire revivre le passé de la Baie : « La Briqueterie »

En juin 2002 s’est ouvert un espace-mémoire pour conserver et perpétuer le riche passé de Langueux : Tuileries et Briqueteries de Saint-Ilan, Petit Train des Côtes du Nord, tradition maraîchère, pêche à pied, salines, etc.

En juillet et août « La Briqueterie » accueille les visiteurs :

  • De 10h30 à 18h30 du lundi au vendredi
  • De 13h30 à 18h30 le samedi et dimanche
  • Autres horaires, consulter le site La Briqueterie

Pour plus de renseignements :

La Briqueterie
Parc de Boutdeville
22360 LANGUEUX
Tel. 02 96 633 666
La Briqueterie

 

LE PETIT TRAIN DES COTES DU NORD

petit train2Le 1er mai 1905, le petit train à voie métrique transporte ses premiers voyageurs sur la ligne Saint-Brieuc – Moncontour.

Les marchandises suivront peu après: tuiles et briques, productions légumières, marne…

Pendant près d’un demi-siècle, le Petit train rythmera la vie du fond de la baie, accompagnant le quotidien des habitants, journées de labeur comme jours de fête : des trains supplémentaires étaient même affrétés pour les courses de chevaux ou la fête des « chocards » d’ Yffiniac.

petit trainLa ligne sera fermée le 31 décembre 1948, laissant beaucoup de nostalgie chez celles et ceux qui l’ont connue.

Les bénévoles de l’Association des Chemins de Fer des Côtes du Nord accueillent le public, sur le site de Boutdeville : visite du matériel roulant, vidéos, etc…

Plus de renseignements http://chemin-fer-baie-saint-brieuc.fr/
Tel : 02 96 72 75 88

 

SAINT ILAN : UN CHÂTEAU, UNE ÉCOLE.

Le Château de Saint Ilan est la plus importante et la plus ancienne demeure de Langueux : au XVème siècle, elle est la propriété de la famille Berthelot du Gage.

Achille Latimier du Clézieux en devient propriétaire le 22 juillet 1826. Poète, ami de Lamartine, philanthrope, fondateur de l’école de Saint-Ilan, il sera Maire de Langueux de 1859 à 1870.

st ilan 2Un siècle et demi d’expérience de la terre

Désolé de l’état économique de la Bretagne et de la misère qui y sévissait alors, Achille du Clézieux fonde en 1843 une école d’agriculture et de jardinage, non loin de son château de Saint-Ilan.

L’œuvre bénéficie du soutien de mécènes tels Chateaubriand ou Madame de Récamier ; elle accueille des orphelins et de jeunes délinquants et comptera jusque 270 « colons » en 1893.

Aujourd’hui, Saint-Ilan est une école privée de renommée nationale dispensant les formations les plus « pointues » dans le domaine de l’horticulture et du paysage.

Pour plus de renseignements :

Lycée d’Enseignement Général et Technologique Horticole Privé Saint-Ilan
BP14 – 22360 – Langueux
Tel 02 96 52 58 58
http://www.hortilan.com

Partager cette page sur :